Asthme et pollution : Comment se protéger des polluants de l’air extérieur et intérieur ?

Asthme et pollution

Crise d’asthme : Retrouvez les polluants à éviter, les conseils et gestes simples pour améliorer la qualité de son air intérieur et protéger ses proches lors des pics de pollution.

Le lien est désormais établi entre le niveau de particules fines dans l'air de nos villes et l'augmentation de diagnostic d'asthme. Mais la maison n'est pas à l'abri de la pollution : poussières, acariens, composés chimiques en font un environnement peu sûr. Quels sont les polluants les plus dangereux? Comment protéger vos proches asthmatiques de la pollution extérieure et intérieure ? Voici nos conseils avec Dr Evelyne Bloch-Morot, alltergologue.

Quels sont les polluants de l'air extérieur et intérieur ?

L’asthme est dû à un gonflement appelé œdème de la muqueuse des bronches et bronchioles, réduisant le diamètre de celles-ci. Ce gonflement peut être causé par une réaction à un facteur irritant ou à un allergène. De nombreuses substances peuvent en être la cause.

Les polluants de l’air extérieur

Issus des végétaux (arbres, graminées, etc), les pollens sont de grands responsables d’allergies à l’origine de crise d’asthme pour votre proche, en particulier les pollens d’arbres.

Les polluants liés à la combustion et notamment celle des moteurs comme les dioxyde et monoxyde d’azote, mais aussi l’ozone -présent notamment pendant les périodes de fortes chaleurs- sont irritants pour les bronches, ce qui les fragilisent face au risque d’asthme.

Les particules fines des moteurs diésels pénètrent en profondeurs dans les bronches. Elles sont en elles-mêmes irritantes mais peuvent, en plus, transporter à leur surface des allergènes, les apportant ainsi au cœur du système respiratoire.

Les polluants de l’air intérieur

En moyenne dans nos maisons, appartements, écoles et bureaux, l’air y est 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur et nous y passons en moyenne 90% de notre temps :

- Les pneumallergènes (ou allergènes inhalés) : Ce sont des agents allergènes si petits qu’ils sont susceptibles d’être inspirés par votre proche et donc d’entrer directement au contact des bronches. On compte parmi eux : les acariens de la poussière (insectes microscopiques très présents dans nos moquettes et literies), les poussières, les poils de chats et chiens, les déjections de blattes, les spores issues des moisissures.

- Les produits chimiques : On se croit à l’abri de la pollution à l’intérieur de nos maisons… Erreur ! A l’intérieur, votre proche asthmatique est plus exposé aux produits chimiques qu’à l’extérieur. Parmi eux nous retrouvons Les COV (Composés organiques volatils) parmi lesquels les formaldéhydes présents dans les colles, les panneaux de bois dits « laminés », les vernis, les peintures, les produits ménagers, les aérosols. Méfiez-vous également de tous les parfums d’ambiance, bougies, encens et autres huiles essentielles, tous sont irritants pour les bronches.

 

Comment protéger ses proches de la pollution de l'air ?

Se protéger lors des pics de pollution 

Une étude menée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a montré que lorsque  la concentration de particules fines dans l’air est comprise entre 0 et 25 microgrammes par mètre cube, les diagnostics d’asthme augmentent de 50% aux urgences pédiatriques. Il convient donc de protéger vos enfants mais aussi vos proches fragiles (personnes âgées, personnes asthmatiques) lors des pics de pollution.

Comment?

- En évitant les activités sportives surtout à proximité d’axes de circulations

- En évitant les trajets en voiture (car l’atmosphère dans l’habitacle de la voiture est toujours plus pollué qu’à l’extérieur)

- En n’oubliant pas de donner le traitement de fond qui protège les bronches et en gardant toujours à portée de main l’aérosol de bronchodilatateurs pour faire face à une éventuelle crise d’asthme.

Bon à savoir : vous ne trouverez à ce jour aucun masque capable de filtrer les particules. Inutile donc de dépenser vos deniers pour rien!

Améliorer la qualité de l'air intérieur

Difficile de créer un environnement exempt de tous polluants. Toutefois, quelques gestes peuvent éviter à votre proche de respirer trop d’agents irritants ou d’allergènes.

- Pour le ménage, évitez utilisez de préférence les produits nettoyants sauf ceux qui portent un écolabel (Ecocert, Nature et Progrès par exemple car ils sont formulés avec moins de produits nocifs): dépoussiérez avec un chiffon humide et aux balais, préférez un aspirateur muni d’un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air en français Filtre à particules à très haute efficacité).

- Aérez chaque jour votre logement au moins 20 minutes. Plusieurs fois par jours pendant au moins une semaine en cas de travaux d’aménagement. Mais, si vous habitez en ville ou en bordure d’une route à grande circulation, évitez d’aérer aux heures de trafic important.

- Evitez les fumées : tabacs, feu de cheminée, bougies, etc.

- Brossez et lavez les animaux domestiques régulièrement mais à l’extérieur pour éviter la propagation de poils.

- Vérifiez les points d’aération de votre domicile et veillez à lutter contre l’humidité

- Préférez les matelas à lattes aux matelas tapissiers, protégez les matelas avec une housse antiacariens et lavez régulièrement les couettes et oreillers à 40°. 

En savoir plus: 

L’association Asthme & Allergie informe et soutient les patients allergiques et asthmatiques et propose de la documentation aux médecins et professionnels de santé.

www.asthme-allergie.org. N° Vert 0 800 19 20 21